de fr it

Team

«L'agro√©cologie n'est pas irr√©aliste, elle est d√©j√† r√©elle depuis longtemps !»

Johanna Jacobi

Membre du conseil

Johanna Jacobi fait de la recherche et enseigne √† l'ETH de Zurich avec le groupe de recherche "Transitions agro√©cologiques". Ses projets de recherche relient les trois parties de l'agro√©cologie - science, pratique et mouvement social - et portent particuli√®rement sur les th√®mes de la r√©partition du pouvoir dans l'agriculture et les syst√®mes alimentaires, mais aussi sur des exemples pratiques, en mettant l'accent sur l'agroforesterie. La recherche participative et transdisciplinaire se concentre sur les r√©gions tropicales en les reliant aux ‚ÄúNords‚ÄĚ par le biais de m√©thodes d'√©cologie politique.

Dans le cadre de ses recherches, Johanna a découvert dans différents pays de nombreux exemples de systèmes de culture agroécologique qui fonctionnent. Face aux immenses problèmes de durabilité et d'équité, aux problèmes de santé et, surtout, au changement climatique, elle souhaite aider à rendre visibles ces bons exemples en tant qu'alternatives au statu quo. Agroecology Works ! est un forum idéal pour cela.
«Je m'engage pour une transformation durable du syst√®me alimentaire par l'agro√©cologie plut√īt que par une lutte √† court terme contre les sympt√īmes.»

Isabel Sommer

Membre du conseil

Isabel Sommer est directrice de l'Alliance suisse pour une agriculture sans génie génétique (StopOGM). Auparavant, elle a travaillé pendant dix ans dans les domaines du développement rural et de l'agriculture durable, en dernier lieu en tant que responsable de projet auprès de l'association Agriculture d'avenir. Pendant son temps libre, elle s'engage bénévolement dans le groupe d'exploitation de la coopérative agricole solidaire Pura Verdura à Zurich.
«»

Lea Ferrari

Membre du conseil

Lea Ferrari est agronome et a étudié entre Zurich et Pise (CAS SUPSI Coopération et développement, MAS ETH Aménagement du territoire). En 2018, elle a également coordonné avec succès la campagne pour la souveraineté alimentaire, qui a été introduite dans la Constitution du canton du Tessin. Elle est active dans le municipal de Serravalle et députée au Grand Conseil du canton du Tessin.
«L'agro√©cologie est √©galement un changement de paradigme en ce qui concerne la collaboration entre le Sud et le Nord : elle a √©t√© fortement influenc√©e par les organisations paysannes du Sud global, qui l'ont port√©e dans les organisations internationales. Entre-temps, l'approche est √©galement arriv√©e chez nous en Suisse et, de fait, nous avons beaucoup √† apprendre des petits paysans du Sud pour rendre nos syst√®mes alimentaires plus √©quitables et √©cologiques.»

Simon Degelo

Membre du conseil

Simon Degelo s'occupe du dossier de politique de d√©veloppement sur les semences et la biodiversit√© chez Swissaid. Son travail consiste √† pr√©server la diversit√© des semences paysannes et √† prot√©ger les droits des paysannes et des paysans afin que les semences restent entre leurs mains et ne soient pas monopolis√©es par des groupes agroalimentaires. Gr√Ęce √† ses programmes nationaux en Am√©rique latine, Swissaid s'est familiaris√© tr√®s t√īt avec l'approche de l'agro√©cologie et l'applique d√©sormais de mani√®re cons√©quente dans tous ses pays de programme.
«De la fourche √† fumier √† la fourche √† manger. L'agro√©cologie a une vision globale de notre syst√®me alimentaire. C'est exactement la perspective dont nous avons besoin face aux d√©fis actuels.»

Stephan Tschirren

Membre du conseil

Stephan Tschirren est responsable des thèmes de l'agroécologie et du bien-être animal au sein de l'association des petits paysans. Le travail sur sa propre petite exploitation agricole avec des chèvres, des abeilles et des coqs frères crée un lien avec la pratique agricole.
«Tout le monde parle du changement n√©cessaire vers un syst√®me alimentaire durable, mais beaucoup de choses restent abstraites. L'agro√©cologie nous montre une voie concr√®te pour faire avancer ce changement sans laisser personne derri√®re.»

Daniel Langmeier

Membre du groupe central et co-initiateur de l'association Agroecology Works !

Daniel travaille comme conseiller politique chez Biovision. Auparavant, il a étudié l'agronomie à l'EPFZ et les Development Studies en Angleterre. Parallèlement à ses études, il a notamment participé à l'ouverture d'un magasin bio et y a travaillé les week-ends. Il a par ailleurs été actif au sein de Foodsharing Suisse.
«L'agro√©cologie, la voie vers l'objectif d'une alimentation durable.»

Manuel Flury-Wahlen

Membre du groupe central

Avant de prendre sa retraite, Manuel Flury s'est engag√© pour les questions de s√©curit√© alimentaire et pour une agriculture √©cologique. En tant que co-responsable du programme global et auparavant chef du bureau de la DDC √† Addis-Abeba, il a initi√© et g√©r√© de nombreux financements en faveur d'un meilleur acc√®s de l'agriculture paysanne √† la terre, aux semences, au savoir et aux ressources √©conomiques. Il est convaincu que l'agro√©cologie montre la voie vers l'objectif d'une alimentation durable, saine, sociale, √©cologique et de qualit√©. Ce chemin, tout le monde peut le construire, tout le monde peut l'emprunter, lui-m√™me en tant que consommateur, aux c√īt√©s des paysannes, des chercheurs, des politiciens, des transformateurs et de tous les nombreux entrepreneurs qui travaillent avec les denr√©es alimentaires, partout.
«Les diff√©rentes dimensions de l'agro√©cologie associent la production √©cologique, la justice sociale, le d√©veloppement √©conomique √©quitable et l'engagement politique. Au cŇďur de cette approche se trouve la souverainet√© alimentaire pour les g√©n√©rations actuelles et futures.»

Christa Suter

Membre du groupe central

Christa travaille comme responsable technique en agro√©cologie et est charg√©e du project international sur les droits des paysannes et paysans au sein de l'organisation Action de Car√™me, qui s'engage pour le droit √† l'alimentation dans les pays du Sud. Elle est √©galement active dans le groupe d'apprentissage en agro√©cologie de l'alliance Sufosec, o√Ļ elle supervise une √©tude internationale ax√©e sur la cr√©ation de connaissances en agro√©cologie (co-creation of knowledge).
«L'agro√©cologie est importante pour moi car elle englobe les diff√©rentes dimensions de la production et de la consommation alimentaires qui me tiennent √† cŇďur : la souverainet√© alimentaire et la justice alimentaire.»

Ga√ęlle Bigler

√Čquipe de coordination des Journ√©es de l'agro√©cologie

Ga√ęlle dispose d'une longue exp√©rience dans la gestion de projets, la m√©diation scientifique et la recherche. Elle est membre de la "Swiss Academic Society for Environmental and Ecological Research" (SAGUF). Elle est √©galement pr√©sidente et coordinatrice de la F√©d√©ration Romande d'Agriculture Contractuelle de Proximit√© (FRACP), membre du comit√© directeur d'Urgenci Europe et membre actif du European Research Group on Community Supported Agriculture. Enfin, elle est membre du comit√© de pilotage d'Artisans de la Transition et membre fondateur d'OFN Suisse et du Collectif B.R.E.A.D.
«L‚Äôagro√©cologie c‚Äôest le turfu: en gros le futur √† l‚Äôenvers! On s‚Äôinspire du pass√© pour cr√©er l‚Äôavenir et c‚Äôest pas seulement fonctionnel, mais fun et efficace!»

Théo Fischer

√Čquipe de coordination des Journ√©es de l'agro√©cologie

Théo est facilitateur indépendant et travaille depuis 7 ans avec des organisations, des associations et des individus à la résolution collective de problèmes complexes. L’agriculture régénérative, l’agroécologie, la collaboration et les nouvelles formes d’économie sont au centre de son travail, qui peut prendre la forme d’ateliers, d’explorations collectives, de résolution de conflit, de médiation ou de conférences. Il porte plusieurs casquettes sur sa tête, notamment celle d’économiste, vigneron, apiculteur, herboriste et facilitateur.
«Pour une transformation sociale urgente, l'agro√©cologie offre une approche holistique et syst√©mique et relie les mouvements sociaux : Pas d'agro√©cologie sans d√©croissance, f√©minisme, antiracisme et d√©colonisation !»

Johanna Herrigel

√Čquipe de coordination des Journ√©es de l'agro√©cologie

Johanna Herrigel est cofondatrice et directrice de projet au Technikum Urbane Agrar√∂kologie √† Zurich et travaille √† temps partiel √† l'EPER/EPKS en tant que Advisor Right to Food and Land Rights. Elle s'engage avec passion pour l'agro√©cologie, le f√©minisme et la transformation de la soci√©t√©. Johanna a pass√© une dizaine d'ann√©es √† faire des recherches en tant que doctorante et post-doctorante en g√©ographie √©conomique sur les march√©s agricoles mondiaux, la politique de d√©veloppement, l'√©conomie f√©ministe, les structures √©conomiques alternatives et les syst√®mes alimentaires durables. Pendant son temps libre, Johanna est une coop√©rative solawi enthousiaste chez meh als gm√ľes, un membre actif du Forum de l'alimentation de Zurich, du comit√© directeur de la FoodCoop de quartier Speich√§r et bien plus encore.
«L'agro√©cologie a conquis mon cŇďur, car elle est vari√©e et pleine d'amour. Elle me semble √™tre une approche adapt√©e √† la majorit√©, √† laquelle nous donnons de l'√©lan avec les Journ√©es de l'agro√©cologie.»

Nives Zindel

√Čquipe de coordination des Journ√©es de l'agro√©cologie

Nives est √©tudiante en master d'√©conomie politique avec sp√©cialisation "D√©veloppement durable et responsabilit√© sociale" √† l'Universit√© de Fribourg. Apr√®s avoir obtenu un Bachelor en sciences politiques, astronomie, astrobiologie et √©conomie politique √† l'Universit√© de Z√ľrich, elle a r√©alis√© un stage au Palais f√©d√©ral dans un bureau de conseil politique et est entr√©e en contact avec Agroecologyworks !
«L'agro√©cologie allie le cŇďur et la sollicitude √† la volont√© de r√©sister et de promouvoir un changement.»

Samira Amos

√Čquipe de coordination des Journ√©es de l'agro√©cologie

Samira a d√©couvert le th√®me de l'agro√©cologie gr√Ęce √† un projet de recherche de SWISSAID en Tanzanie et a ensuite poursuivi son engagement en Suisse. Auparavant, elle s'est notamment engag√©e dans des projets interculturels ou a particip√© √† la manifestation pour le climat pour une affiche de communication, raison pour laquelle elle se passionne particuli√®rement pour l'agro√©cologie en tant que mouvement social. Elle a √©tudi√© les sciences naturelles de l'environnement et effectue actuellement un master en "Science, Technology & Policy" √† l'EPF de Zurich.
«Les questions √©cologiques ne peuvent pas √™tre s√©par√©es des questions de justice sociale.»

Carmen Kummer

√Čquipe de coordination des Journ√©es de l'agro√©cologie

Carmen travaille comme assistante scientifique à l'Institut de l'environnement et des ressources naturelles de la ZHAW. Elle s'occupe de thèmes liés à la transformation agroécologique des systèmes alimentaires. Auparavant, elle a obtenu un bachelor en politique sociale et un master en environnement et ressources naturelles.
«L'agro√©cologie est un √©l√©ment central pour une transformation radicalement durable de nos syst√®mes alimentaires.»

Kenza Benabderrazik

√Čquipe de coordination des Journ√©es de l'agro√©cologie

Kenza travaille comme ma√ģtre de conf√©rences et chercheuse dans le groupe des agro√©cosyst√®mes durables de l'ETH Z√ľrch. Dans ses recherches, elle se concentre sur les interconnexions au sein des syst√®mes socio-√©cologiques et sur la r√©silience des syst√®mes alimentaires. Parall√®lement √† ses activit√©s d'enseignement sur l'agro√©cologie et les agro√©cosyst√®mes durables, Kenza coordonne des projets art-science afin d'ouvrir et de favoriser le dialogue entre les artistes, les scientifiques et les diff√©rents acteurs des syst√®mes alimentaires.
«L‚Äôagro√©cologie nous permet de casser les barri√®res conceptuelles qui positionnent les humains comme sup√©rieurs aux autres entit√©s (animaux, v√©g√©taux, min√©raux, etc) et nous permet de vivre avec ces derni√®res de fa√ßon durable, respectueuse et inclusive.»

Marie Sigrist

Support traduction

Marie Sigrist est chercheure postdoctorante dans le groupe ‚ÄúTransitions Agro√©cologiques‚ÄĚ √† l‚ÄôETH. Ses recherches portent sur l‚Äôorganisation des cha√ģnes de valeurs alimentaires et la participation de leurs acteurs. Apr√®s un parcours universitaire en socio-anthropologie sur les syst√®mes alimentaires, elle s‚Äôest tourn√©e vers l‚Äô√©tude de pratiques de sobri√©t√© √©cologique dans les modes de transport.